· L’activité de maquillage est une animation en soi.

Son intérêt essentiel est que les enfants sont aux anges dès qu’on le leur propose ; un petit apprécie toujours cette expérience formidable qui suscite son imagination. Je les transforme en ce qu’ils désirent : Princesse Océane, papillon pailleté (plutôt pour les filles…), grands fauves, " tout ce qui fait peur " ainsi que les super-héros pour les garçons, etc.

Dans un goûter d’anniversaire, cela complète très bien les déguisements ou parfois les remplace.

J’évite de maquiller les enfants de moins de 2 ans ou alors si les parents insistent, je lui fais une petite fleur sur la main et en aucun cas, je ne forcerais un enfant à se faire maquiller.
Il m’arrive de maquiller de " grands enfants " avec les mêmes produits que j’utilise pour les petits, c’est à dire un fard qu’on peut prendre pour de la gouache mais qui est sans danger pour la peau car conçu pour la cosmétologie. C’est ce qu’on appelle dans le jargon des maquilleurs " des fards à l’eau ou aquarelle ".
Je suis fidèle à une certaine marque professionnelle qui se trouve à Paris. Cela se démaquille très facilement avec un peu d’eau et de savon (ce qui veut dire qu’une pluie torrentielle démaquille aussi !) ou une lingette. Cela ne coule pas comme des fards gras sous la chaleur. Ces fards appliqués au pinceau ou à l’éponge sèchent en moins d’une minute, on peut les toucher sans se salir, et ils peuvent durer plusieurs heures sans s’altérer.